AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sendyl. Le chant des étoiles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Praedicator
Fondateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 313
Age : 26
Localisation : Uppsala - Suède
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Sendyl. Le chant des étoiles.    Ven 3 Avr - 2:16


[Introduction]
L'Univers était vaste mais l'Etat avait d'hors et déjà de grandes ambitions à son sujet.

Parmi les supers-corporations Caldari se trouvait celle d'un dirigeant presque jamais aperçu que l'on nommait le Prédicateur. Nul ne connaissait son vrai nom ni ses intentions sur le long terme, il était toutefois claire que son désir de pouvoir le pousserait à repousser rapidement les limites technologiques et humaines qu'on lui avait imposé.

A peine s'était-il démarqué comme dirigeant de corporation sur New Eden qu'il avait commencé  à prendre petit à petit tout pouvoir, ordonnant seul les constructions de grandes infrastructures aussi bien civiles, militaires que minières. On aurait jamais imaginé avant lui que l'on puisse à se point exploiter une planète si riche et généreuse tout en réussissant, officiellement du moins, à préserver son atmosphère saine. Rapidement il entreprit des missions d'explorations dans l'univers pour trouver d'autres planètes à exploiter, d'autres zones de vies où étendre son pouvoir. Il était suivi par d'autres dirigeants de corporations, travaillant ensemble pour le bien de l'Etat. Les colonies émergèrent alors et l'on choisit une immense planète assez inhospitalière comme nouvelle capitale. Capitale placée sous le contrôle premier du Prédicateur. Caldari Prime. Haut lieu de puissance administratif, économique et militaire de l'Etat.

Les colonisations suivirent et bientôt de plus hommes et de femmes, sans distinctions, cherchaient à leur tour à se faire une place, tout portés qu'ils étaient par cet élan génial de création et de conquêtes.

Sendyl était parmi ces gens. Une jeune femme au potentiel immense. Car si les critiques pouvaient être nombreuses sur l'Etat, il était de l'avis général que l'égalité des sexe était parfaite tant on ne jugeait jamais l'individu par ses choix privées de vie ou son sexe, mais seulement par ses performances. Et les performances de Sendyl étaient remarquables, si remarquables qu'elle parvint à quitter la misère des mines, ressources cependant nécessaires, pour passer d'abord comme contrebandière puis comme pilote officielle de transporteurs de la super-corporation qui déplaçait des centaines de milliers de tonnes de ressources entre les planètes. Ces voyages permettaient aux planètes un développement plus rapide, augmentant par la même occasion le pouvoir de la corporation. Les colons étaient reconnaissants de cette prise en compte de leur sort dans leur si glorieux effort d'installation sur des planètes inconnues.

Mais si le transport était un moyen honorable d'accumuler une grande richesse pécuniaire personnelle, Sendyl développait quant à elle des aspirations plus profondes et plus actives. Elle ne saurait rester inactive en cas de conflit. Conflits qui, elle le savait, ne seraient pas longs à arriver tant l'univers recelait d'ennemis à l'Etat, ou du moins, de dirigeants envieux de la richesse de l'Etat. Toute dévouée qu'elle était, elle postula avec succès dans des programmes militaires et on lui plaça rapidement entre les mains des chasseurs les plus perfectionnés jamais créés, tout juste sortis des chantiers spatiaux Caldari. Elle eut aussi vent de rumeurs concernant des supers-vaisseaux capables d'un colossal pouvoir de destruction. On nommait déjà ces monstres d'aciers les "Destructeurs". Elle se promit qu'elle en dirigerait un jour. Peut être même qu'une flotte la suivrait elle.

Sendyl se trouvait dans le cockpit de son chasseur lourd. Véritable merveille technologique alliant force et rapidité. Elle escortait des transporteurs de troupes attachées à des missions de colonisations qui nécessitaient des asservissements de races, ou dans ce cas, de leur extermination. L'espace s'affichait infini derrière les hublots de son chasseur.  Elle activa le pilote automatique. Rien arrivait jamais dans l'espace et il n'y avait pas de raison pour que cela ne changea maintenant. Ses yeux se fermèrent et elle se mit à rêver. Son esprit si léger se déplaçait plus rapidement que la lumière à travers les étoiles, les mondes et les époques. Elle  flottait, toujours plus haut, toujours plus en avant. Sendyl se sentit aussi infinie et éternelle que l'espace.

Une sonnerie la fit sortir de sa torpeur. Devant elle s'étendait une nouvelle planète dont la population condamnée à mort par l'Etat allait bientôt recevoir le châtiment nécessaire à toute peuplade qui refusait de se plier volontairement au bien commun.

[Chapitre I : La complainte des cieux.]
Si la puissance d'un Empire se basait sur des nombres alors l'Etat Caldari était sûrement l'un des plus puissants de l'Univers. Sur le tableau de bord Sendyl avait également accès à ce code que l'on appelait "progrès". Devant elle défilait des résultats. Vaisseaux détruits, colonies pillées, personnes tuées, argent qui s'accumulait. Tout cela n'était qu'une suite de nombres. Tout avait désormais un prix. Et si le prix était bon, elle était prête à embraser l'Univers.

Il était loin le temps où elle s'étonnait encore du sort que l'on destinait aux populations des planètes conquises, généralement réduites à l'esclavage ou décimées si jugées trop peu avancées intellectuellement. A présent ne comptait plus pour elle que cette suite de nombres qui défilaient. Et le nombre qui occupait son esprit pour le moment était la distance qu'il y avait entre son vaisseau et celui du pauvre gars auquel elle faisait face. Le pauvre gars en question avait cependant un léger avantage dans sa fuite, son chasseur léger était bien plus rapide que le lourd destructeur qu'elle avait elle en charge. C'était cependant sa mission de ne laisser aucun être s'échapper de la planète en trompant la vigilance du blocus qui était placé après chaque invasion comme support aux assauts finaux terrestres.

Elle lança finalement ses propres chasseurs en ouvrant le tir avec son destructeur et rapidement le petit chasseur explosa dans le plus grand silence. L'espace infini n'avait pas à écouter les futilités destructrices des hommes. Un des capitaines lança un simple "cible atteinte", duquel nulle réponse ne suivit. A plusieurs milliers de kilomètres sous sa flotte se perpétrait pourtant un énième génocide d'une population trop fière pour se rendre et qui avait choisit de combattre. La planète ne serait même pas assimilée, juste pillée et rasée de tout ce qu'elle avait jamais pu produire. S'il y avait des survivants après le départ des troupes, la flotte avait pour ordre de bombarder la surface de la planète avec des bombes radioactives pour empêcher la vie de reprendre ses droits dans l'immédiat.

Pourtant Sendyl savait que si cette planète avait été rasée c'était avant tout parce qu'elle ne comprenait aucune ressource d'importance. Inutile on pouvait alors se permettre de la détruire pour empêcher qu'elle se développe et ne menace l'Empire. A vrai dire si elle s'était rendue elle aurait sans-doute finie comme colonie agricole mineur avec une population envoyée aux quatre coins de l'Empire comme esclaves et privées de leurs terres. Tout ce que l'Empire contrôlait était placé aux mains de corporations plus ou moins importantes soumises à des mégas-corporations. A vrai dire l'armée elle même était divisée entre ces mégas-corporations et Sendyl elle même ne savait pas bien laquelle elle servait. Elle se disait juste que le bien commun était plus important que de tout savoir. Que l'ombre et le secret étaient primordiaux et qu'elle n'était après tout qu'une pièce de plus dans les rouages du montre d'acier qu'était l'Etat. Le Prédicateur en question n'étant plus représenté que par une création robotique. Une Intelligence Artificielle appelée Eve. Tantôt hologramme, tantôt créature à la forme humaine.

Elle avait fait un long chemin depuis ses manœuvres dans les transporteurs de ressources. Les chasseurs lourds qu'elle pilotait autrefois ne sont aujourd'hui plus pour elle que des ressources matérielles négligeables tout juste bon à protéger les plus gros vaisseaux de la flotte. C'était une Amiral implacable et qui mettait la victoire au centre de ses actions. La victoire à tout prix.

_________________

"Si je suis maudit, je reviendrai la nuit vous harceler.
Je m'en prendrai à vos visages et j'appuierai sur vos poitrines tremblantes.
Je vous priverai de sommeil par la terreur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sendyl. Le chant des étoiles.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Et je le voyais assis dans la lune pêchant des étoiles... » {ft. Wyatt ?}
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le papillon des étoiles
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» Le héros le plus crédible en "méchant"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Caldari State :: Accueil :: Bar Galactique :: Le Monde Rôle Play-
Sauter vers: